Mobile Navigation

Langues

Exploration avancée sur le renforcement des capacités techniques pour une petite centrale hydroélectrique en Afrique de l'Est

Exploration avancée sur le renforcement des capacités techniques pour une petite centrale hydroélectrique en Afrique de l'Est

Scoping for technical capacity building on small hydropower in East Africa

État 

achevé

Date 

1 février, 2015 - 1 juillet, 2015

Région 

Afrique de l’Est

Résumé

Ce type de service ne fait plus part du RECP, mais est désormais couvert par la ligne de service SEADS.

La région est-africaine est dotée d'un substantiel potentiel hydroélectrique à petite échelle qui aurait dû engendrer une croissance rapide de l'industrie des petites centrales hydroélectriques (jusqu'à 10 MW). Jusqu'à récemment, cette industrie se caractérisait par la mise en œuvre de petits projets pilote sporadiques qui n'avaient pas le potentiel de se développer et finissaient par tomber en panne ou par fonctionner en-deçà de leurs capacités en raison d'un manque d'entretien, de réparation et/ou de remise en état. Dans l'industrie agro-alimentaire, notamment le traditionnel secteur du thé, ces pannes ont conduit à une prise de conscience de l'importance de la mise en place de services adéquats pour la gestion et l'entretien des petites installations hydroélectriques existantes et futures.

Dans ce contexte, le Programme de coopération Afrique-UE dans le domaine des énergies renouvelables (RECP) a reçu une demande d'aide de la part de la Communauté est-africaine (CEA) pour le renforcement des capacités dans le secteur des petites centrales hydroélectriques. Cette assistance vise à inciter d'autres pays de la CEA à apporter leur soutien au projet en vue de la création d'un portefeuille d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique dans la région, sous l'égide de l'Autriche et de l'ONUDI. Le projet impliquait une étude approfondie des lacunes en matière de formation technique dans le secteur des petites centrales hydroélectriques. L'activité a aidé la CEA à réaliser une analyse détaillée des lacunes et à définir des mesures de renforcement des capacités techniques pour la région. L'analyse et l'évaluation ont servi de base à la rédaction de recommandations claires sur le renforcement des capacités techniques requises pour exploiter des petites centrales hydroélectriques en Afrique de l'Est. 

L'atelier final a été animé par Jesca Eriyo, secrétaire général adjoint du secteur social et du secteur de la production pour la Communauté est-africaine. Les 48 participants représentaient les gouvernements des États partenaires de la CEA, ainsi que le secteur privé, la société civile, le monde universitaire et les partenaires de développement impliqués dans le secteur des petites centrales hydroélectriques en Afrique de l'Est. Le ministère italien des Affaires étrangère a annoncé son intention de soutenir la mise en œuvre de certaines des recommandations proposées, et ce, dès le début de l'année 2015. Il a également demandé à d'autres partenaires du développement de faire de même.

Le projet devrait conduire à une amélioration de la pérennité des investissements grâce à un renforcement des capacités d'installation, de gestion et d'entretien des petites centrales hydroélectriques. La fiabilité de l'approvisionnement en électricité destiné à l'électrification rurale en sera ainsi améliorée.

Pour plus d'informations, notamment pour obtenir le rapport final et les présentations du dernier atelier, voir ci-contre.

Lieu

Téléchargements

Actuellement, il n’y a aucun document.

Sujets

  • Efficacité énergétique
  • Énergies renouvelables