Mobile Navigation

Langues

Soutien aux politiques et stratégies en faveur de l'énergie géothermique

Soutien aux politiques et stratégies en faveur de l'énergie géothermique

État 

achevé

Date 

1 décembre, 2013 - 31 janvier, 2015

Pays 

Rwanda

Région 

Afrique de l’Est

Résumé

Ce type de service ne fait plus part du RECP, mais est désormais couvert par la ligne de service SEADS.

Au Rwanda, l'énergie géothermique est la principale priorité des politiques énergétiques. Elle joue un rôle essentiel dans la stratégie de développement de l'électricité à 7 ans et fait notamment l'objet d'un plan d'action très ambitieux qui vise à créer une capacité de production d'électricité de 150 MW d'ici à 2017 (soit 50 % de la production totale d'électricité).

Une loi sur la géothermie et un document sur l'exploration et le développement de la géothermie ont été rédigés. Un comité technique géothermique a également été créé en août 2013 avec pour mission d'élaborer un Programme de développement géothermique coordonnant les contributions du gouvernement et des donateurs en la matière. Malgré la priorité donnée au développement géothermique et l'état relativement avancé de la formulation de politiques à ce niveau, le secteur ne dispose toujours pas d'une stratégie intégrée couvrant à la fois les aspects techniques, juridiques, réglementaires et financiers. Le gouvernement a autofinancé et sous-traité le premier forage d'exploration en 2013. Malheureusement, ces forages se sont arrêtés en 2014 sans avoir donné de résultats probants.

Le projet avait été lancé en partant de l'hypothèse qu'il allait découvrir un potentiel d'énergie géothermique relativement important. L'objectif était donc d'aider le gouvernement du Rwanda à élaborer une stratégie pour le sous-secteur de l'énergie géothermique et d'appuyer le cadre institutionnel, juridique et réglementaire en mettant notamment l'accent sur les possibilités de participation du secteur privé.

L'échec des forages et la révision de toutes les données géothermiques disponibles qui s'en est suivie (réalisée par Iceland GeoSurvey (ISOR)) ont contraint les initiateurs du projet à ajuster leurs objectifs. Les principales conclusions et recommandations (aucun signe de la présence de réservoirs haute température au Rwanda), ainsi que l'analyse réalisée par l'ISOR, ont été prises en compte lors de la présentation des conclusions de l'analyse sectorielle et des différentes options aux parties prenantes à l'occasion d'un atelier stratégique en décembre 2014. Les participants ont discuté des implications de ces nouvelles informations sur les coûts de développement et sur les tarifs de production en se fondant sur les différents scénarios élaborés d'après la dernière analyse réalisée par l'ISOR (les sources à basse température risquent d'engendrer un tarif de 20 cents US/kWh ou plus). L'importance des modèles de participation du secteur privé dans le développement potentiel de projets géothermiques a également été évoquée.

Après l'atelier stratégique du mois de décembre, le projet a présenté une première ébauche de plan d'action pour le développement de l'énergie géothermique au Rwanda. Une réunion est prévue avec les partenaires concernés au début du mois d'avril pour discuter du plan d'action et rédiger une décision en vue de sa promulgation par le ministre.

Lieu

Téléchargements

Actuellement, il n’y a aucun document.

Sujets

  • Accès à l’énergie
  • Énergies renouvelables