Mobile Navigation

Langues

Technologies d’électrification en réseau à faible coût

Technologies d’électrification en réseau à faible coût

État 

achevé

Date 

1 septembre, 2012 - 1 décembre, 2014

Résumé

En Afrique subsaharienne, le taux d'’accès à l’électricité est le plus faible du monde, sachant que 500 millions de personnes sont privées d’électricité. Les méthodes traditionnelles utilisées par les fournisseurs publics d’électricité sont basées sur des technologies qui ont été créées pour des charges plus concentrées et beaucoup plus importantes. Ces méthodes ont donné naissance à des solutions coûteuses.

En collaboration avec l’Initiative d’électrification de l’Afrique (IEA), l’EUEI PDF a donc lancé un projet visant à identifier des méthodes d’électrification innovantes à bas coût et à diffuser ces informations auprès des gouvernements et des agences d’électrification rurale soutenant ce projet en Afrique subsaharienne, afin d’optimiser l’utilisation des fonds disponibles et d’améliorer l’accès à l’électricité.

Les objectifs spécifiques du projet sont les suivants : 

  • Évaluation et récupération des connaissances et du savoir-faire existants en matière de technologies d’électrification à faible coût.
  • Élaboration d’un certain nombre d’études de faisabilité permettant aux gouvernements et aux agences d’électrification rurale de l’Afrique subsaharienne d’optimiser l’utilisation des fonds disponibles pour l’électrification et d’augmenter le nombre de ceux qui ont accès à l’électricité.
  • Diffusion des connaissances et du savoir-faire auprès des professionnels concernés au moyen d’ateliers organisés en Afrique subsaharienne.

Le premier atelier a eu lieu les 3 et 4 septembre 2013 à Arusha, Tanzanie. Il a été suivi d'un deuxième atelier destiné aux professionnels des pays francophones, qui s'est déroulé les 19 et 20 mars 2014 à Cotonou, Bénin. Le guide publié en avril 2015 peut être téléchargé ici. Il est destiné aux experts des services publics d'électricité, aux agences d'électrification rurale et aux partenaires de développement actifs en Afrique sub-saharienne et au-delà.