Mobile Navigation

Langues

L’amélioration du cadre politique et réglementaire en faveur des mini-réseaux alimentés par des énergies propres

L’amélioration du cadre politique et réglementaire en faveur des mini-réseaux alimentés par des énergies propres

État 

achevé

Date 

15 mars, 2017 - 15 mars, 2018

Région 

Afrique occidentale

Résumé

L’intérêt pour les mini-réseaux alimentés par des énergies propres (CEMG), qui reposent sur l’utilisation de sources d’énergies renouvelables disponibles au niveau local – le solaire, l’éolien, l’hydroélectricité ou la bioénergie –, est actuellement en forte croissance en Afrique de l’Ouest, avec au moins 268 systèmes déjà opérationnels. Les gouvernements des États membres de la CEDEAO (ECOWAS) considèrent le déploiement de ces CEMG comme un moyen de développer le secteur énergétique et d’élargir l’accès à l’électricité, comme le montre les agendas d’action de SEforALL et des Plans d’action nationaux pour les énergies renouvelables (NREAP). De plus, il est largement reconnu que les CEMG présentent de nombreux avantages écologiques, en supprimant les coûts de transport et en évitant les émissions de carbone dangereuses pour la santé et l’environnement.

Néanmoins, le secteur des CEMG en Afrique de l’Ouest n’a pas enregistré l’expansion attendue ou requise par les objectifs de l’ONU en matière d’énergies durables pour tous (SE4All) ou l’Objectif de développement durable n°7 (ODD7) concernant l’accès à une énergie moderne. Le manque de politiques claires et d’outils de réglementation adéquats constitue encore aujourd’hui une entrave majeure au développement à grande échelle de ces solutions, qui serait pourtant requis pour la réalisation des objectifs ambitieux de la politique régionale de la CEDEAO en matière d’énergies renouvelables régionales (EREP) visant 60 000 unités d’ici 2020. Or il est supposé que la réticence des financiers est souvent due au manque de politiques publiques et de réglementations permettant au secteur privé d’investir.

Suite à la requête reçue par le Centre régional de la CEDEAO pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (CEREEC/ECREEE), l’EUEI PDF apportait son soutien aux États membres de la CEDEAO via des activités de renforcement des capacités et d’assistance technique, dans l’objectif d’améliorer le cadre politique et réglementaire régissant les mini-réseaux dans la région d’Afrique de l’Ouest.

Le projet s’articulait en deux phases :