Mobile Navigation

Langues

COP22 : Trouver des solutions énergétiques adaptées au climat dans les villes africaines

COP22 : Trouver des solutions énergétiques adaptées au climat dans les villes africaines

État 

achevé

Date 

11 novembre, 2016

Pays 

Maroc

Région 

Afrique du Nord

Résumé

Avec une population qui devrait passer de 400 millions en 2010 à 1,26 milliards en 2050, les prévisions concernant le taux d’urbanisation en Afrique au cours des 40 prochaines années dépassent toutes celles des autres continents. Mais cette croissance phénoménale, déjà en cours sur le continent africain, se heurte à la faiblesse des structures administratives municipales, à un manque de constance dans l’approvisionnement fourni par les services publics et à une hausse des inégalités économiques. Or la hausse de la demande de biens et de services qui découlera de cette urbanisation rapide ne peut être envisagée et satisfaite qu’au niveau local.

Tandis que les villes africaines sont sur le point d’implémenter des actions concrètes en termes d’énergie et de climat, les administrations locales doivent relever d’immenses défis. La mission d’approvisionnement en énergie et en électricité urbaine dans les villes est souvent aux mains des services publics et des organes de régulation nationaux. Dans de nombreux cas, seuls les aspects liés à l’efficacité énergétique sont coordonnés au niveau municipal. Pourtant, une intégration verticale de la gouvernance énergétique est tout à fait vitale pour tenter de relever ces défis et d’évaluer les options et approches politiques qui permettront de progresser vers la réalisation des objectifs des (I)NDC. Le Nouvel agenda urbain, qui a été approuvé lors du sommet Habitat III, montre comment les villes sont sur le point d’implémenter ces mesures et bénéficient d’une opportunité sans précédent de transformer, de dé-carboniser, d’améliorer la résilience de leur approvisionnement énergétique en ayant recours aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Au cours de la COP22 de cette année, une manifestation annexe avait été organisée par l’EUEI PDF le 11 novembre sur l'avenir énergétique des villes africaines. Cet événement offrait différentes perspectives, dont celles de CGLU Afrique, du maire de Chefchaouen (le Maroc), du Ministère allemand de l'Environnement  (BMUB), de l’Institute for Development, Environment and Energy (IDE-E), de l’Agence internationale de l'énergie (IEA) et d’ICLEI Afrique. Les parties prenantes discutions ainsi des opportunités et solutions qui permettront de piloter la transition énergétique vers les énergies durables dans les villes africaines. Le principal objectif de la session était par conséquent de discuter du rôle des administrations municipales dans cette transition vers un approvisionnement des installations urbaines en énergies durables.

En raison de la forte baisse des coûts des technologies pauvres en carbone, les villes africaines disposent désormais du potentiel nécessaire pour améliorer significativement leur part des énergies renouvelables et leur efficacité énergétique, tout en répondant à une demande énergétique croissante. Cet atelier de travail visait donc à :

  • Mettre en évidence les opportunités qui naîtront des différents scénarios énergétiques pour les décideurs du secteur public, du secteur privé, de la société civile et du monde universitaire ;
  • Récapituler les meilleures pratiques observées en termes d’action énergétique dans les villes africaines ;
  • Reconnaître le besoin d’intégration verticale de la gouvernance énergétique entre les organes nationaux, régionaux et municipaux, afin d’atteindre une action énergétique efficace dans les villes.

L’agenda préliminaire peut être consulté dans la section de téléchargement ci-contre.

Le contenu de l’atelier de travail était basé sur l’étude « Scénarios énergétiques d’avenir dans les villes africaines – créer des opportunités pour un développement adapté au climat » que l’EUEI PDF mène actuellement. Pour en savoir plus, cliquer ici.

L’évènement appartenait au COP 22 Renewable Energy Track organisé par IRENA.